Leçon 9 : Comment acquérir de l’assurance ?

L’assurance permet à l’auditoire de ne pas prêter attention outre mesure à votre personne (des gestes nerveux, une voix qui vacille…) mais de se concentrer sur votre discours.

Comment l’assurance se manifeste-t-elle ?

Vous paraissez posé, calme, naturel, cohérent. Vous maîtrisez votre voix, vos intonations. Votre regard est franc. Vos gestes également.

Cela signifie-t-il que vous n’avez absolument pas le trac ? Non ! Mais vous le maîtrisez !

D’où vient le trac ?

Le trac est une réaction neurophysiologique (déclenchement de l’adrénaline) à un jugement d’autrui, à une évaluation de l’autre que l’individu va subir. La peur de la perte de l’estime de soi, la peur de l’échec, de ne pas être à la hauteur ou bien des attentes de perfection de soi peuvent déclencher cette réaction.

Une énergie soudaine traverse alors le corps. Sans maîtrise de celle-ci, l’individu aura les mains qui tremblent, les genoux qui claquent, la voix qui déraille, la transpiration qui augmente…

Comment gagner en assurance et gérer son trac ?

  • Le maître mot est : la préparation ! Et je dirai même une bonne préparation est essentielle. Que voulez-vous exactement dire ? Quelles sont les idées essentielles ? Répétez votre discours, une fois, deux fois autant que vous le souhaitez !
  • Soignez votre introduction. Une fois l’introduction faite, vos idées claires à l’esprit, vous verrez que peu à peu, les effets perturbateurs du trac s’estomperont.
  • Regardez votre auditoire, repérez un visage avenant (il y en a toujours un). Et lancez-vous.
  • Ne fuyiez pas les occasions de parler en public. L’expérience forge votre savoir-faire.

Apprenez à discerner vos manifestations de trac et à les gérer.

  •  Vos mains tremblent-elles ? Vos mains sont-elles raides, nouées dans le dos ? Avez- vous tendance à jouer avec votre alliance ? Votre montre ? Vous touchez-vous la joue ? Le nez ? Essayez de maîtriser ces gestes. C’est possible. Au besoin, prenez un objet dans les mains sur lequel vous « passerez naturellement votre stress » (ex : discrètement, serrez un mouchoir, un stylo).
  • Avant de prendre la parole, n’oubliez pas de respirer profondément, à pleins poumons. S’il le faut, isolez-vous pour cela.
  • Votre voix déraille ? Là encore, détendez les muscles du cou, du dos, respirez profondément.

Pardonnez-vous !

Soyez indulgent ! Le discours aurait-il pu être meilleur ? Vous ferez à coup sûr mieux la prochaine fois !

Vous pouvez maîtriser votre trac et ainsi parler avec assurance.

Publicités