Leçon 6 Un contact visuel franc et chaleureux

Le premier regard est le plus important. Ne voyez pas une « masse de gens » mais voyez des individus à part entière. L’autre doit se sentir  « existé », ou « compris » lorsque vous le regardez. Un lien de confiance (ou a contrario de méfiance) se crée par le regard.

En France, une personne qui a un regard fuyant est considérée comme une personne cachant quelque chose… cela peut être une incompétence, incapacité, mal-être… A l’inverse, une personne capable de soutenir le regard sera considérée comme une personne de confiance, de conviction.

Attention, regarder ne veut pas dire fixer, ce qui serait apparenté à de mauvaises manières voir à une attitude hautaine.

Comment y parvenir ?

Il est possible d’éduquer son regard, de le discipliner. A force d’entraînement, on y arrive très facilement. Pour cela, ne restez pas « collé » à vos émotions. Essayez de voir l’anxiété de l’autre, la peur de l’autre, le doute, la fatigue, son envie de comprendre, son besoin de comprendre… Que voulez-vous dire à votre auditoire ? Je vais vous dominer ? Je vous méprise en réalité ? Ou bien je vais partager avec vous quelque chose de très intéressant et utile ?

L’auditoire vous pardonnera beaucoup de choses si vous avez un regard franc et chaleureux.

Au cours d’un exposé :

  • Placez-vous bien en face de l’auditoire. Avant de commencer à parler, faites une pause. Créez un contact visuel avec quelques personnes. Attention, la pause dure 2-3 secondes maximum ! L’idée ici est de ne pas balayer du regard le groupe, ce qui sera là encore considéré comme une attitude hautaine.

  • Souriez, ayez un visage aimable.

  • Si le trac est envahissant, choisissez une personne dans l’auditoire qui a un visage rassurant (il y en a toujours un ). Vous pourrez de temps à autre revenir vers ce visage.

  • Ne fixez pas toujours la même personne. Il faut regarder une personne 2-3 secondes puis passez à une autre.

  • Soyez attentif à la réaction du public.

  • Utilisez un plan, consultez vos notes discrètement sans couper le contact visuel. Si vous avez les yeux rivés sur vos notes, l’auditoire se sentira insulté.

  • Soyez très bien préparé. Le contact visuel est l’indicateur d’une bonne préparation.

  • Ayez le désir de partager votre savoir-faire, vos compétences avec le public.

Pourquoi ce dernier point ?

J’ai souvent noté que les orateurs qui ne daignent pas regarder le public et se cachent derrière un écran d’ordinateur, un micro fixe ou des notes infinissables, même s’ils sont considérés comme des « pointures » dans leur domaine, manquent en général de générosité. Ils n’ont pas le désir de partager réellement leur savoir. Ils ont celui d’être écouté mais pas compris.

EXERCICE :

Ici c’est un exercice quotidien à faire.

Avec votre conjoint, vos enfants, vos amis, le concierge, les vendeurs de magasin quelque soit la personne que vous croisez dans votre journée, apprenez à regarder vraiment la personne lorsqu’elle vous parle, fait une demande.

Attention ne dévisagez pas les personnes. Un regard de 2 secondes suffit pourvu qu’il s’agisse d’un « vrai regard » et non pas d’un coup d’œil.

Ce qui est fait consciemment deviendra très vite inconscient.

Publicités