Leçon 11 : Choisissez vos mots !

« Les plus beaux mots du monde ne sont que des sons inutiles si vous ne pouvez pas les comprendre. »

Anatole France émet ici une écrasante règle de communication : votre auditoire doit pouvoir vous comprendre. Pour cela, il vous faudra bien choisir les mots. Vous devez pouvoir toucher son cœur pour le pousser à l’action. Là encore, vos mots doivent être emprunts de sentiments.

Sachez que les mots peuvent détruire ou stimuler. Quelque soit le discours que vous ayez à tenir, si vos mots traduisent un mépris pour votre auditoire, vous ne gagnerez pas son respect et risquez même de ne plus être écouté.

A l’inverse, si vos mots traduisent respect et considération, même si le message peut être celui d’un avertissement, vous gagnerez le respect de votre auditoire et il se sentira poussé à s’améliorer.

Comment faire ?

  • Soyez compréhensible. Votre auditoire est-il composé de professionnels ou d’initiés ? Si votre intervention concerne par exemple le positionnement sur internet et que vous vous adressiez à des commerciaux, il n’est pas sûr qu’ils vous suivent si vous utilisez un langage informatique décodable uniquement par des informaticiens ! Le but ne doit jamais être d’en mettre plein la vue mais d’être compris de l’autre.

  • Soyez simples sans être simpliste ! Ne noyez pas l’auditoire de nombreux détails inutiles.

  • Si vous êtes amené à utiliser des termes techniques ou peu courant, expliquez-les !

  • Privilégiez des phrases courtes.

  • Ayez un vocabulaire varié. Pour cela, soyez à l’affût de tournures nouvelles, de mots nouveaux et réutilisez-les dans la journée ou le lendemain.

  • Soyez précis ! Datez, posez le contexte de vos propos.

  • Le français est riche d’expressions de chaleur, de descriptions de sentiments, d’émotions. Utilisez ces mots. Ils permettent à l’auditoire de se faire une image mentale de vos propos et donc de retenir davantage votre discours. On doit pouvoir « toucher », « voir », « goûter », « sentir » ou « entendre » ce que ce que vous décrivez. Faites vivre les scènes que vous décrivez.

EXERCICE :

Imaginez que vous deviez vendre votre fruit préféré à un client. Comment allez vous le décrire ?

Exemple : Si vous dites : « cette pomme est très bonne ». C’est sans doute vrai mais cela permet-il vraiment au client de « goûter », « sentir », « toucher » la qualité de ce fruit ?

Maintenant, si vous dites, « cette bonne pomme est délicieuse. Elle est croquante, juteuse, sucrée, désaltérante. Son parfum est sublime. Personnellement, j’en mangerai sans fin, on ne s’en lasse pas. » Vous permettez de toute évidence à votre auditeur de vous comprendre, vous partagez vos sentiments. Il aura envie au moins de la goûter ! 

Publicités