Leçon 2 : L’importance de la fluidité de l’expression

Avez-vous tendance à vous interrompre pour chercher vos mots ? Avez-vous un débit lent parce que hésitant ? Ou bien peut-être parlez-vous sur un ton saccadé ? Saturez-vous votre discours de petites expressions telles que « Et … euh », « et bien… », « donc », « par conséquent », « n’est-ce-pas ? » ? Ou bien, avez-vous tendance au beau milieu d’une phrase de partir sur un autre sujet ?

Si vous répondez « oui » à une de ces questions, c’est que manifestement vous souffrez d’un problème de fluidité de l’expression.

Quelles sont les causes du problème ?

  • Un manque de préparation,
  • Des idées développées qui manquent de logique,
  • Un vocabulaire trop limité qui oblige à chercher le mot juste,
  • Une mauvaise connaissance de la grammaire
  • L’accentuation de trop de mots clés peuvent hâcher un discours.

Pourquoi est-ce un problème ?

Très peu vous écouteront vraiment.

Quelles solutions ?

La solution viendra par l’effort mais l’effort en vaut la peine.

  • Lorsque vous lisez ou rencontrez un mot nouveau, notez-le, cherchez-en le sens et vérifiez sa bonne prononciation.
  • Prenez l’habitude de lire à voix haute. Mais n’effectuez pas une simple lecture des mots les uns après les autres. Chaque groupe de mots forme des groupes de sens. Repérez ces groupes de sens. Cherchez à comprendre l’enchaînement des idées.

Voici un exemple de texte où les groupes de sens ont été signalés par un jeu de couleurs.

«  La majorité des invités était composée de gens assez futiles, malgré leur aspect imposant, qui d’ailleurs dans leur suffisance ne savaient pas eux-mêmes que nombre de leurs qualités n’étaient qu’un vernis dont ils n’étaient pas responsables, l’ayant reçu inconsciemment en héritage. »

  • Dans vos conversations quotidiennes, prenez l’habitude de réfléchir avant de parler. Réfléchissez aux idées que vous voulez partager et à l’enchaînement que vous allez suivre. Prenez votre temps pour exprimer vos idées. Cet exercice sera au départ laborieux mais très rapidement vous en ferait une habitude très profitable.
  • Enfin, effectuez des lectures impromptues le plus souvent possible (journal, livres….) toujours à haute voix.

Lorsque vous savez exactement ce que vous voulez dire les mots viennent naturellement. Si l’idée est claire dans votre esprit, elle s’exprimera clairement.

EXERCICE :  A répéter 3 fois par semaine

  • Lisez à haute voix un paragraphe, repérez les mots nouveau et les groupes de sens.
  • Lisez plusieurs fois le même paragraphe jusqu’à ce que la lecture soit fluide.
  • Une fois cette étape passée, effectuez le même exercice à un débit un peu plus rapide.

Publicités